Dans le contexte d'urgence sanitaire, les réponses se sont fait attendre. D'autant que les politiques (actuelles mais aussi antérieures) ont plutôt fait l'exacte contraire de ce dont nous avions besoin. On aura du mal a oublier les manifestations pour les services de santés (par exemple l'image des pompiers matraqués par les gens de Castaner). Il y a aussi eu les masques qui ne servent à rien, le fait de continuer à aller au théâtre pour le couple présidentiel, etc. Bref, on ne peut pas vraiment dire que les politiques aient réellement eu conscience des missions qui leur incombaient et de ce pourquoi nous les rémunérons. De même finalement que la quantité de fonctionnaires payés spécifiquement pour évaluer ce genre de risques, faire des stocks d'urgence, conseiller lesdites politiques.

Donc dans le contexte, il y a eu des procédures pénales mais surtout beaucoup d'attentes des citoyens. Le pays a été mis partiellement en lockout[1] et s'il y a eu des aides compensatrices, elles ont été trop timides pour certaines catégories de la population. Le préfet de Seine-Saint-Denis aurait ainsi mis en garde contre le risque "d'émeutes de la faim". De plus interdire le libre déplacement ne pouvait pas tenir sur la durée.

Exit donc le décret qui interdisait l'achat de masques et les déplacements. Bienvenue à STOPCOVID, aux masques obligatoires et aux tests. Sur les deux derniers points, c'est plutôt une bonne chose faute de solution alternatives... mais d'où vient cette idée du Bluetooth pour sauver des vies ???